alessandro simonetti

Vous êtes en train de parcourir les articles taggés alessandro simonetti.

On on four dans les Inrocks et A Shaded View on Fashion.

Tags: ,

ALESSANDRO SIMONETTI  
- one on four
Du 30 mai au 2 juillet 2014.
Vernissage le vendredi 30 mai de 18h à 21h.
12Mail / Red Bull Space,  12 rue du Mail, 75002 Paris.

english version below

12Mail, l’espace d’exposition de Red Bull France propose la première exposition personnelle Française du photographe Américain Alessandro Simonetti, une série de portraits (Raymond Pettibon, Scott Campbell, Larry Clark…) capturés au grès de ses rencontres. Joseph Ghosn, rédacteur en chef adjoint d’Obsession et grand amateur de photo contemporaine, nous présente cet artiste encore peu connu du grand public.

Des Japonais rockab’ qui dansent dans un bar tiki de New York, les bad boys du Wu-Tang Clan sur scène et en coulisses à Rome, un transsexuel qui vous accueille dans une fête à Venise et dont vous tombez tout de suite amoureux… Les photographies d’Alessandro Simonetti scrutent quelque chose du monde contemporain : elles tentent d’en saisir des figures hautes en couleur, célébrités ou illustres inconnus, dans des situations éphémères, fugitives, déjà disparues au moment où la photo est prise. Alessandro les regarde d’un œil qui veut avant tout capter leur énergie, leur tension, leur joie. Et qui sait que tout peut s’effondrer d’un moment à l’autre. Sans doute est-ce sa position entre deux pays qui lui vaut ce regard singulier, qui recherche les failles temporelles, les incongruités géographiques, mais aussi l’étrange euphorie qui les accompagne.

Lui-même vit à New York, mais a grandi à Rome dans les années 1970 et 80, a passé plusieurs années à Venise et s’est laissé imprégner à partir de ses 16 ans des cultures saillantes de la fin du XXème siècle comme le skateboard, le graffiti, le punk… La photographie le surprend au même moment et un livre, en particulier, encapsulera dans les années 1990 toutes ses envies, ses désirs : Fuck You Heroes de Glen E. Friedman, ouvrage iconique à la croisée de toutes ses amours.

Pour 12Mail, il présente un travail inédit débuté il y a 15 ans déjà : des photos de passeport, photos d’identité, shootées avec un vieil appareil spécialement conçu pour cela, acheté pour s’amuser et avec lequel il s’est mis à photographier des artistes croisés çà et là. Comme Raymond Pettibon, les musiciens de Sonic Youth, le rappeur KRS1, etc. « Chaque portrait que l’on revoit dans un document d’identité marque un sentiment étrange, drôle et malaisé : c’est toujours une photo du passé, mais comme marquée au fer rouge… Avec cela à l’esprit, c’était amusant de photographier tous ces gens célèbres avec un médium destiné à disparaître dans les prochaines années. La production des pellicules adéquates pour ce genre d’appareil et de photos sera en effet bientôt obsolète. » Explique-t-il.

Au fond, ce ne sont pas tant les artistes qui intéressent Alessandro Simonetti, mais plutôt le fait de saisir leur visage à un moment précis. Le comble, c’est qu’il le fait avec un matériau aussi fragile que le temps qui passe. Cet homme-là est un vampire. Avec ses photos, il capture votre jeunesse.

MORE INFOS
Contact presse 12Mail : infos@12mail.fr
Communication Culture Red Bull France : solena.bertin@fr.redbull.com
Alessandro Simonetti : www.alessandrosimonetti.com

ALESSANDRO SIMONETTI – one one four
May 30th to july 2nd 2014.
Opening reception : May 30th from 6pm to 9pm.
12Mail / Red Bull Space,  12 rue du Mail, 75002 Paris, France.

12 Mail, the Red Bull France exhibition space, presents the first French exhibition of American photographer Alessandro Simonetti. Joseph Ghosn, edior-in-chief for Obsession and contemporary photography connoisseur, introduces us to this artist.

From Japanese rockab’ heads dancing in a New York City tiki bar to the Wu-Tang Clan bad boys backstage in Roma or a Venetian transsexual welcoming you to a party where you could immediately fall in love with him… Alessandro Simonetti’s photos seem to look for something from a contemporary world: they capture colorful figures, from celebrities to unknowns, in this ephemeral status, yet disappear at the moment the photo is taken. Alessandro looks at his subjects with a personal eye that captures all of their energy, tension or joy, knowing that all this can really disappear in a second. Maybe he owes this personal twist to his italo-american origins.

Currently residing in New York but having grown up in Italy during the 70’s and 80’s between Rome and Venice, Alessandro’s vision was born from the rough romanticism of Rome and his university schooling in Venice. His aesthetic and artistic condition lean towards subcultures like skateboarding to punk music and graffiti. The book “Fuck You Heroes”, by Glen E. Friedman, iconicized the people living in an era and guided Alessandro to his own unique artistic filter.

For 12Mail, he chose an unreleased work he started 15 years ago: passport photos and ID cards shot with and old camera, which he bought just for fun and started shooting artists everywhere he went. (Raymond Pettibon, Sonic Youth, KRS-1, etc). «Every picture you can see on an ID card is filled with this strange feeling, both funny and uncomfortable: it’s always a picture from the past, deeply rooted in something that is finished. The purpose of the medium (passport photos) is so intimate but at the same time impersonal, is this duality, you either love your ID image from the 90’s or you hate it. Most of the characters translate an awkward beauty in these instant photos.»

If you think about it, Alessandro Simonetti is not only interested in the artists, but in the act of catching their face at a very special moment. And what makes his work more precious is the way he captures reality through a medium as fragile as the passing of time. This man is a vampire, he sucks your youthful spirit !

Tags: