SOPHIE BRAMLY – WALK THIS WAY

english version below

SOPHIE BRAMLY
 WALK THIS WAY
Dans le cadre du Red Bull BC One World Final
Du 26 au 29 novembre 2014, La Villette.
Vernissage le jeudi 27 novembre de 19h30
à 21h30.

Le 29 novembre prochain, Paris accueillera le Red Bull BC One World Final à la Grande Halle de la Villette soit la plus importante compétition de danse Hip Hop au monde. L’occasion était trop belle pour ne pas proposer à Sophie Bramly, femme à mille vies et témoin privilégié de l’émergence du Hip Hop à New York au début des années 80, de replonger dans ses précieuses archives. Après l’exposition « 1981 &+ » en 2011, voici la suite en couleur, et la première exposition 12Mail hors les murs. Quelques explications de l’intéressée :

« Le Hip-hop traverse les décennies avec la même insolence royale: il continue d’être le media qui permet à toutes les jeunesses de dénoncer le périmé, de faire du neuf dans le vent de la révolte. Cette régénérescence permanente impose de ne pas enfermer ses premiers pas dans une sclérosante bibliothèque de souvenirs, mais d’en offrir une autre lecture, à la lueur du contexte du moment, souvent décrié. C’est pourquoi cette sélection de photos n’est pas un catalogue du passé, mais le reflet de la réponse brillante d’une poignée d’adolescents à une problématique sociale complexe.

Le tableau était noir : au tout début des années 80, la ségrégation était abolie, mais faisait toujours surface ici ou là. Dans les banlieues de New-York, les noirs et les hispaniques étaient globalement pauvres, les familles disloquées, beaucoup vivaient dans des quartiers défoncés où la violence était le seul pain quotidiennement distribué, où les gangs tuaient pour obtenir des biens primaires, il leur fallait tuer pour pouvoir vivre. It’s like a jungle sometimes.

La petite troupe qui a été au démarrage de ce mouvement a occulté toute cette noirceur considérant que, comme le Boson de Higgs, elle ne peut exister que si on lui prête attention. Le tableau noir a été recouvert d’un autre en couleurs : un magma bouillonnant et joyeux, fait de graffitis explosifs partout où la vie est grise, de tenues flamboyantes pour affirmer l’existence, de gymnastique rocambolesque des corps dans la danse, d’un festival de basses tonitruantes qui galvanise l’asphalte et fait vrombir la terre.

Le hip-hop a comblé le manque de tout par l’exagération dans l’humour, par la conception ininterrompue de fictions, jusqu’à ce que l’impossible se métamorphose en possibilité.

Quand le DJ D.St est revenu de son premier voyage au Japon, il n’a pas ramené de clichés touristiques, il a photographié ce qui comptait pour lui : une pile de Yen à côté de son collier en or, à son nom. Ce qui était important, ce n’était pas d’avoir été reconnu là-bas, mais d’avoir pu associer son nom avec de l’argent. L’idée n’était pas d’être riche, mais d’être. Un jour où il était dans sa maison de disques, il parlait en boucles du blouson de cuir rouge que Michael Jackson portait dans Thriller. Au lieu du chèque de royalties attendu, c’est le blouson qu’il a eu. Il a été un de mes personnages fétiches, comme Fab 5 Freddy, Futura, Zéphyr, Afrika Bambaataa, je les ai beaucoup suivis, photographiés plus que d’autres, et ils font toujours partie de ma famille. Ils sont ici réunis avec d’autres façonneurs de rythme, rappeurs, DJ, danseurs, ardents protagonistes d’une culture revigorante.

Sans en prendre conscience, j’ai été addict à la scène hip-hop car j’ai tiré une profonde jouissance à voir ses acteurs faire abstraction de leur réalité, en construire une autre idéale, avec des couleurs brûlantes d’énergie, qui petit à petit s’est imposée, a pris chair dans la réalité, a donné naissance à un geyser créatif qui ne cesse de produire et d’inonder le monde, démontrant que les impasses se contournent, qu’il suffit de dessiner le monde comme on l’entend. Walk this way

MORE INFOS
Contact presse 12Mail : infos@12mail.fr
Red Bull BC One : http://www.redbullbcone.com/fr
12Mail / Red Bull Space : www.12mail.fr

LIEU
Grande Halle de la Villette, Pavillon Paul Delouvrier
211 Avenue Jean Jaurès, 75019 Paris

HORAIRES D’OUVERTURE
Mercredi 26/11 de 14h à 20h
Jeudi 27/11 de 17h à 23h
Vendredi 28/11 de 17h à 22h
Samedi 29/11 de 14h30 à 18h30

———

SOPHIE BRAMLY
 WALK THIS WAY
Part of Red Bull BC One World Final.
November 26 to 29 2014, La Villette.
Cocktail on November 27 from 7.30pm to 9pm.

On November 29th, Paris will be welcome the Red Bull BC One World Final, the most iconic breakdance championship in the world, to be held in La Grande Halle de la Villette. We couldn’t help asking Sophie Bramly, the woman with a million lives – and privileged eyewitness of New York hip-hop burgeoning hip-hop scene in the 80’s – to dig into her own precious archives. A few months after her first exhibition (« 1981 & + », 2011), here’s the following one, and the first « outdoor » exhibition by the 12 Mail art gallery. 

Here are some quotes from the artist:

« Hip-hop has travelled through decades with its « royal insolence »: it continues to be a media allowing worldwide youths to categorize and criticize what’s old, and to build something new out of nothing, as a revolutionary art. The rejuvenation of this culture intends not to confine those early innovations into a locked-up library, but to offer a new way of reading or seeing them. That’s the reason why these photos are not a catalog from the past, but the reflection of hundreds of teenagers’ response to a complex social situation.

At first, the chalkboard was black: at the beginning of the 80’s, segregation had already been abolished, but was still showing up from time to time. In New York suburbs, poor Black and Hispanic people used to live in broken neighborhoods where violence was the only way to live a decent live, with gangs constantly killing to survive. « It’s like a jungle sometimes », as said in the song.

But in those early years, some decided – like Higgs’ boson – that they wouldn’t exist if nobody paid attention to them. The chalkboard was then covered with new colors: an irrepressible magma filled with graffitis or tremendous clothes showcasing the birth of a family, and dazzling gymnastics moves making the crowds more and more excited. In a sense, Hip-hop bridged the gap!

When DJ DST came back from his first trip to Japan, he didn’t bring back some touristic clichés. He chose to take pictures of what was important for him at that time: Yen bills aside a gold chain – with his name on it. What was important was not to be recognized over there in Japan, but to have his name associated with the money. The idea was not to be rich, but to be.

A day, while visiting his record label, he was talking about Mickael Jackson’s red jacket in the Thriller video-clip. Instead of getting the royalties he was waiting for, he got the red jacket…

He was one of my favorite characters, like Fab 5 Freddy, Futura, Zéphyr or Afrika Bambaataa were too. I followed them, I photographed them more than anyone else, and in a sense they’re part of my family. And they are kind of reunited through this exhibition, with some other noisemakers from the same era, including MC’s, DJ’s, breakdancers and some other strong advocates of this street culture.

Without even thinking about it, I think I really enjoyed myself seeing those guys building something out of nothing, something that, one step after the other, became real, tangible, vivid, flooding the musical world and beyond, showing that dead-ends can be circumvented. It’s about seeing the world the way you chose to see it. And, so to say, to Walk This Way.

MORE INFOS
Contact presse 12Mail : infos@12mail.fr
Red Bull BC One : http://www.redbullbcone.com/fr
12Mail / Red Bull Space : www.12mail.fr
Preview upon request.

LOCATION
Grande Halle de la Villette, Pavillon Paul Delouvrier
211 Avenue Jean Jaurès, 75019 Paris, France.

OPENING HOURS
Mercredi 26/11 de 14h à 20h
Jeudi 27/11 de 17h à 23h
Vendredi 28/11 de 17h à 22h
Samedi 29/11 de 14h30 à 18h30

Tags: ,