décembre 2013

Vous êtes en train de parcourir l'archive mensuelle pour décembre 2013.

ILL-STUDIO

ILL-STUDIO
FETISHISTIC SCOPOPHILIA

Du 17 janvier au 14 mars 2014.
Vernissage le vendredi 17 janvier de 18h à 21h.
12Mail / Red Bull Space, 12 rue du Mail, 75002 Paris.

12Mail, l’espace d’exposition de Red Bull France entame sa cinquième année en poursuivant ses pérégrinations aux frontières de la photographie, de l’illustration et de la presse indépendante. A l’heure où tout le monde s’autoproclame “DA” il nous a semblé intéressant de proposer une carte blanche aux français de Ill-Studio qui rendent ses lettres de noblesse à la discipline de “directeur artistique” en conciliant forme et fond, sens et esthétique, travail de commande et démarche artistique. Nous avons demandé au critique d’art Jean-Max Colard de vous présenter leur travail sur cette exposition en quelques mots :

“ Ill-Studio ? Je les considère d’abord comme des « esthètes du contemporain ». Dans les termes, ce devrait être un oxymore, une contradiction : l’esthète au sens ancien et dandy du terme n’a en principe que dédain pour les productions démocratiques, pour les artefacts de la civilisation industrielle, pour les surfaces populaires, pour la foule qu’il snobe de toute sa hauteur, en aristocrate du goût.  Il y a de cela dans les travaux d’Ill Studio depuis leur création en 2007 : quelle que soit la commande qui leur est faite — un clip pour Tame Impala, une collection de vêtements avec Christophe Lemaire, une série de casques en collaboration avec la marque Ruby —, ils affectent à l’évidence un raffinement extrême, un culte soigné du Beau, un rapport fétichiste aux matières et aux signes, parvenant à conjuguer un minimalisme forcément épuré avec une préciosité qui confine à l’ésotérisme. Le style est leur style. Et cela passe avant l’affichage d’un quelconque savoir-faire technique ou l’adoption d’un protocole grapho-conceptuel.

Sauf que cette hyperesthésie qui est leur véritable maladie (illness), et dont ils sont visiblement atteints jusqu’à la scopophilie (soit une irrépressible pulsion scopique, le plaisir pris à regarder, à toucher du regard), s’applique non pas à des objets estampillés de qualité, mais à des formes indifféremment hautes ou basses de la culture contemporaine : un mauvais logo au look 3D dégradé,  un pan de mur en béton, le design italien d’Alessandro Mendini, un synthétiseur Roland-Juno 60, une veste de jogging Fila ou un costume Yves Saint Laurent. C’est ce fétichisme exigeant qu’on retrouve dans leurs directions artistiques et qui sera mis en scène dans l’exposition à la galerie 12Mail, où il s’agira de mettre en exergue des obsessions visuelles, d’exhiber des références, de goûter des matières brutes.

Parmi les adeptes du contemporain, on différenciera donc « les esthètes » des « érudits » : dans les années 1980, une génération d’artistes nommés Mike Kelley, Jim Shaw, mais aussi Richard Prince ou Haim Steinbach avaient dépassé les effets de surface du pop art pour devenir de véritables spécialistes de la culture populaire, de ses fanzines innombrables, de ses niches les plus underground. D’autres artistes continuent sur cette voie, tel Raphaël Zarka par exemple. Venant après eux, les « esthètes », telle l’artiste Dominique Gonzalez-Foerster, sont ceux qui peaufinent leur culture vernaculaire, qui passent du savoir érudit à un raffinement tout intellectuel. Outre l’ouvrage Neapolis consacré à une approche culturelle du skateboard, les deux fondateurs d’Ill-Studio ont également dressé l’inventaire de leurs références cultes dans un booklet intitulé Moodcyclopedia. Autant dire une encyclopédie personnelle, subjective, choisie. Ou comment détourner la culture de l’échantillon qui s’étale sur Google à des fins précieuses. Ill-Studio est un moteur de recherche esthétique. »

Créé en 2007, Ill-Studio est une cellule de création artistique basée à Paris et dirigée par Thomas Subreville et Léonard Vernhet. Le studio est investi dans de nombreux domaines, de la direction artistique à la photographie en passant par la mode, le graphisme, le cinéma et l’édition, tant pour des travaux personnels que pour des commandes. Ill-Studio a déjà collaboré avec des marques aussi prestigieuses que Nike, Colette, Supreme NYC, The New York Times, Louis Vuitton, Chanel, Lanvin, Christophe Lemaire, Lacoste and Tigersushi. Leurs travaux ont été exposés à Paris, Londres, Los Angeles, New York, Stockholm, Vienne ou Mexico.

MORE INFOS
Contact presse 12Mail : infos@12mail.frwww.12mail.fr
Communication Culture Red Bull France : solena.bertin@fr.redbull.com
Ill Studio : http://ill-studio.com

Tags: